Atelier d'écriture

L’atelier d’écriture est l’occasion de jouer avec les mots, de faire entendre sa voix, d’écouter celle des autres, de se découvrir. C’est avant tout une expérience ludique, le plaisir de réaliser quelque chose et de le partager. À chaque séance l’animatrice propose de nouvelles consignes, qui servent de point de départ à l’écriture. Cette règle du jeu, par son aspect contraignant, permet de libérer l’imagination. On n’est plus devant une inquiétante page blanche, mais devant une proposition d’écriture, qu’on pourra à son gré suivre de près ou subvertir discrètement. C’est ce qui fait tout le sel de la lecture des textes : on se rend compte que chaque participant a traité la consigne de façon personnelle, provoquant la surprise, le rire ou l’émotion. Les échanges, qui se font dans un esprit curieux et bienveillant, permettent à chacun de prendre du recul sur son propre texte.

Atelier n°9

Proposition n°1 : Inventaire de mes sens


Je voudrais goûter…
Je voudrais entendre…
Je voudrais toucher…
Je voudrais voir…
Je voudrais sentir…

Proposition bonus : Haiku


Règles du haiku classique :
- 17 syllabes en une ligne - en français : 5/7/5
- Le haïku doit être ancré dans le "Cosmos" : le monde physique, les saisons, l'environnement, les traditions, notre imaginaire.

Proposition n°2 : Bouts rimés


On met en commun des paires de rimes.
Chacun choisit :
- la disposition des rimes : plates, croisées ou embrassées
- le mètre : nombre de pieds par vers, ou vers libre.

Proposition n°3 : Vers ou prose poétique


Thème: "Sur le chemin..." ou "Au bout du chemin..."
Bref: "Chemin"...

Atelier n°8


Proposition n°1 : Inventaire


Personnages de fiction avec lesquels j’aimerais partir en vacances, et pourquoi.

Proposition n°2 : À partir de 3 phrases imposées


Première :
« C’était l’hiver sur Belleville et il y avait cinq personnages. »
(Daniel PENNAC, La Fée carabine)
Intermédiaire :
« Elle était partie au crépuscule, maintenant la nuit était tombée. »
(Milan KUNDERA, L’Immortalité)
Dernière :
« Madeleine était ulcérée et honteuse d’avoir fait preuve de tant de naïveté, elle claqua la porte. »
(Pierre LEMAÎTRE, Couleurs de l’incendie)

Proposition n°3 :À partir d’un incipit


Une pièce du puzzle