Atelier d'écriture

L’atelier d’écriture est l’occasion de jouer avec les mots, de faire entendre sa voix, d’écouter celle des autres, de se découvrir. C’est avant tout une expérience ludique, le plaisir de réaliser quelque chose et de le partager. À chaque séance l’animatrice propose de nouvelles consignes, qui servent de point de départ à l’écriture. Cette règle du jeu, par son aspect contraignant, permet de libérer l’imagination. On n’est plus devant une inquiétante page blanche, mais devant une proposition d’écriture, qu’on pourra à son gré suivre de près ou subvertir discrètement. C’est ce qui fait tout le sel de la lecture des textes : on se rend compte que chaque participant a traité la consigne de façon personnelle, provoquant la surprise, le rire ou l’émotion. Les échanges, qui se font dans un esprit curieux et bienveillant, permettent à chacun de prendre du recul sur son propre texte.

Mercredi atelier n°2


Proposition n°1 : Inventaire 


Mots que j’aime... Mots que je n’aime pas…


Proposition n°2 : À partir de 4 éléments imposés 


On prépare 4 tas de papiers, parmi lesquels chacun pioche :
- un lieu
- un moment
- un objet
- un personnage
Raconter une scène, un événement, comprenant ces éléments.


Proposition n°3 : À partir d’une première phrase 


« C’est toujours la même chose avec lui/elle. »

Mercredi atelier n°1


Proposition n°1 : Lipogramme 


Définition : un texte dans lequel l’auteur s’impose de ne jamais employer une ou plusieurs lettres.
Exemple : Le roman de Georges Perec La Disparition, entièrement écrit sans la lettre e. 

On écrit quelques phrases sans O ni R.  


Proposition n°2 : Logo-rallye 


Écrire un texte contenant une liste de mots préparée par le groupe.


Proposition n°3 : Échange de lettres 


• Texte 1 : 

Écrire une lettre à un personnage fictif, issu de la littérature, d'un film ou série télévisée, d'une publicité, du folklore...


• Texte 2 : 

À partir du texte d’un autre participant, rédiger la réponse du personnage fictif. Le narrateur peut être lui-même un personnage, pas forcément l’auteur du texte.